Notre-Dame est une association de Kergus à Plestin-Les-Grèves

Plateforme de répit
 02 96 35 62 16

Plateforme de répit

EHPAD Maison de retraite avec accueil de jour administré par association de Kergus.



Le Plan Alzheimer 2008-2012 a prévu, afin d’accompagner les personnes souffrantes de la maladie d’Alzheimer et apparentées ou en perte d’autonomie et leurs aidants, la mise en place de plateformes d’accompagnement et de répit dans l’ensemble de la France. Depuis le début de l’année 2012, plusieurs initiatives voient le jour. Mais que sont ces plateformes de plateforme de répit et d’accompagnement ? Qu’apportent-elles ?



Qu’est-ce que le répit ?

Le répit répond à un besoin précis des aidants : celui de vaquer à ses occupations. Lorsqu’un aidant s’occupe d’un proche malade, il a (trop ?) tendance à renoncer à certaines activités : aller chez le médecin, voir des amis, se balader, aller au cinéma, etc. Ainsi, les temps de répit (en établissement via les accueils de jour ou les hébergements temporaires ; à domicile via la présence d’un intervenant professionnel) permettent à l’aidant et à la personne accompagnée de ne pas être isolés.

Et les plateformes d’accompagnement et de répit, alors ?

Ces plateformes sont bien souvent portées par des établissements qui proposent de l’accueil de jour. Pour autant, votre proche ne doit pas nécessairement fréquenter l’accueil de jour pour que vous puissiez bénéficier de l’accompagnement de la plateforme ! En effet, ces structures, préoccupées par la question des aidants, mettent en place des actions spécifiques, outre le répit, en vue d’accompagner les aidants. Plusieurs activités y sont menées :


  • Soutenir, informer et former les aidants

Que ce soit par la mise en place de groupes de parole et d’échanges, par la mise à disposition d’une psychologue ou encore par la tenue de formations dédiées aux aidants proches, les plateformes accompagnent les aidants afin qu’ils puissent vivre la relation d’aide de la meilleure manière possible !

Des professionnels formés accompagnent les aidants dans leur parcours : du diagnostic à l’accompagnement de la fin de vie, ces structures mettront à disposition des aidants un ensemble de réponses : accompagnement social (aide à trouver les aides financières, humaines, etc.), un soutien à la compréhension de la maladie (via des ateliers ou des formations), un soutien à la relation d’aide (grâce à la présence d’un psychologue).


  • Proposer des activités sociales et culturelles

sociale-et-culturel-1452093555Pas question d’oublier les autres activités pour autant ! Seul ou avec son proche, les plateformes proposent ainsi des temps de loisirs. Une sortie au musée, des ateliers artistiques, des jeux de sociétés, etc. : tout est prévu pour pouvoir partager des temps de loisirs avec d’autres.

Il est donc possible que, pendant que la personne malade est accueillie à la plateforme, l’aidant puisse profiter des sorties avec le groupe. Mais, c’est aussi l’occasion de partager des temps de loisirs avec son proche !


  • Accompagner la personne malade

La présence de médecins et de professionnels a pour objectif de contribuer à maintenir la personne accompagnée en santé, physique et cognitive.